Expatriation Canada
CANADA Carnets d'aventures Voyage

Récit de vie : Une année d’expatriation au Canada

Il y a maintenant 3 ans je revenais de l’année la plus folle de ma vie puisque je suis partie seule effectuer une année d’étude au Canada. N’ayant jamais mis les pieds dans ce pays, je ne savais absolument pas à quoi m’attendre. Le moins qu’on puisse dire c’est que je n’ai pas été déçue, loin de là. Laissez moi vous raconter cette année incroyable au pays des caribous et des orignaux!

L’arrivée

Je suis arrivée au Canada à la fin du mois d’août, prête à démarrer une nouvelle vie et une nouvelle année scolaire en Septembre à l’Université Saint Paul à Ottawa. Ottawa est très peu connue des français qui choisissent d’immigrer plutôt à Montreal ou à Québec. Cette ville, située dans l’ouest de l’Ontario est la capitale du pays, et c’est là bas que siège le Parlement et que la plupart des décisions politiques sont prises. L’Ontario est la partie anglophone du pays, ce qui a été un gros atout pour améliorer mon niveau d’anglais et m’immerger complètement dans la culture canadienne. Cette capitale est une ville paisible, et ce même si elle compte plus de 800 000 habitants ! Ce n’est pas une ville comme les autres, car elle ressemble plus à une banlieue de province calme, voir endormie qu’à une métropole urbaine grouillante.

La vie à Ottawa est bien plus calme qu’à Montréal ou Toronto, mais on ne s’ennuie jamais. Elle offre une qualité de vie qu’on ne trouve nul part ailleurs. C’est une ville nature aux airs bucoliques grâce à ses nombreux parcs, canaux, et espaces verts. La ville est entourée de forêts et de nature, c’est pour cela qu’elle est si spéciale.

  • Expatriation au Canada
Grands espaces

La vie canadienne

On peut dire que la vie au Canada est douce et complètement différente de la France, et ce pour plusieurs raisons:

La mentalité des canadiens

Ces derniers sont très ouverts aux autres et très chaleureux. Un atout non négligeable lorsqu’on arrive dans un nouveau pays. La première chose qui m’a frappé en arrivant sur place fut l’ouverture d’esprit et la gentillesse des canadiens. Non non ce n’est pas un mythe. Il y aura toujours quelqu’un pour vous renseigner ou vous indiquer votre chemin. Les canadiens sont très sociables et peuvent entamer la conversation n’importe où: au supermarché, au passage piéton, dans le bus… Et c’est probablement cela la plus grande richesse de ce pays.

Les grands espaces

S’il y a bien une chose que j’ai aimé au Canada c’est cette impression d’immensité, des paysages à perte de vue souvent vierges, des endroits préservés, et surtout la nature qui est au centre de tout.

Si vous êtes amateurs de sports en extérieur, le Canada était vraiment la destination parfaite. En hiver, il peut même arriver que les gens se déplacent en ski de fond dans la ville pour se rendre au travail. Complètement hallucinant et improbable. De plus, l’environnement occupe une place très importante dans la culture canadienne, et chacun y fait très attention.

Expatriation Canada - Ontario
Ontario

Le système universitaire

Au Canada, et d’une manière générale dans toute l’Amérique du Nord, le système universitaire est absolument différent de ce que nous connaissons en France. Tout d’abord, une licence ne dure pas 3 ans mais plutôt 4 ou 5 ans. La raison à cela est que les étudiants travaillent généralement pour financer leurs études, ce qui rallongent leurs parcours. La différence se trouve également dans la façon d’enseigner. En effet, au Canada les cours sont basés sur le partage et la participation des élèves. L’accent est mis sur les exercices oraux en public et des notes écrites à rendre. Finalement, il y a beaucoup moins de cours, mais plus de travail en amont et de réflexion à fournir.

Et l’hiver dans tout ça ?

La question m’a souvent été posée de comment j’avais fait pour survivre à un hiver canadien. On peut dire que j’ai eu de la « chance » pour mon premier hiver car la neige et les températures négatives ne sont arrivées que fin décembre-début janvier. L’hiver débute généralement vers début novembre et ne se termine qu’aux environs de mars. Une période assez longue mais qui peut très bien se passer si l’on est préparé. Les températures oscillent généralement entre 0° et -35°, et là ça commence à piquer. Alors voici mon top 5 des meilleurs astuces pour survivre à un hiver canadien:

  1. Bien s’équiper

On pense souvent que pour avoir bien chauffer il est préférable de superposer un nombre incalculable de couches. Cette technique n’est pas la meilleure selon moi, sauf si vous voulez étouffer lorsque vous rentrez dans un magasin chauffé! Le mieux reste d’acheter, directement sur place, un très bon manteau et quelques vêtements techniques. Niveau rapport qualité prix vous gagnerez à tout acheter sur place. Cependant, si vous souhaitez vous équiper avant de partir, la marque Uniqlo vend de très bons hauts techniques à des prix très raisonnables, et North Face pour un manteau de qualité est un très bon choix.

2. Protéger prioritairement ses mains et ses pieds

Une autre technique infaillible pour rester au chaud malgré les températures négatives est de s’équiper de chaussures imperméables et doublées à l’intérieur. Si vous avez froid aux pieds, vous aurez froid partout! Pour cela, la marque Sorel, très connue au Canada, fait d’excellentes chaussures d’hiver. Idem pour les mains, couvrez les avec des « mitaines » comme disent les québecois, qui ne sont autres que des moufles. Ce conseil est important car sachez qu’on peut perdre jusqu’à 30% de sa chaleur corporelle par les pieds et les mains!

3. Bouger, bouger, bouger

La clé pour ne pas avoir froid est bien évidemment de bouger un maximum pour éviter que les membres ne congèlent sur place. On sort les mains des poches et on s’active !

Expatriation Canada - 
Québec
Ile d’Orléans, Québec

4. Ne pas surchauffer son lieu de vie

Une autre chose que j’ai découvert sur place et que surchauffer son appartement est très mauvaise idée. Le choc thermique sera beaucoup plus important lorsque vous sortirez. Mieux vaut restez raisonnable et mettre le radiateur entre 20° et 23°.

5. Éviter de manger trop gras

Mon dernier conseil pour lutter correctement contre le froid est de ne pas manger trop gras. Difficile vous me direz dans un pays comme le Canada! Nombreux sont ceux qui pensent qu’il vaut mieux manger gras pour faire des réserves pour l’hiver, mais c’est tout à fait froid! C’est tout à fait froid, manger trop gras fragilisera votre organisme. Alors on privilégie les légumes et légumineuses.

Si vous suivez à la lettre ces cinq conseils, vous devriez passer l’hiver sans grande difficulté 😉

Le mot de la fin

Si je pouvais décrire cette année en quelques mots ce seraient probablement: découvertes, rencontres, amitiés et des paillettes dans les yeux. Le Canada est un pays très demandé, autant pour y vivre que pour y effectuer un PVT, et ce à juste titre! N’ayez pas peur de vous lancer, et si le froid vous fait peur, retenez bien qu’un grand nombre de personnes l’ont fait avant vous et sont toujours vivants !

Expatriation au Canada
 Grands espaces
Ile d’Orléans, Québec

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *